Soirée dégustation de novembre

Soirée dégustation de whiskies au Lycée des Métiers Georges Baptiste de Canteleu avec La Corne de Bachus, Association des Sommeliers Normands.

Ce mardi 28 novembre, au restaurant d’application du lycée des métiers Georges Baptiste de Canteleu, s’est déroulé un dîner dégustation un peu spéciale, un repas où l’accord des mets et des boissons n’était pas banal : chaque plat s’accordait avec un whisky.
Cette soirée, organisée par La Corne de Bacchus, Association des Sommeliers Normands et son président, Jean-Michel Fernandez a réunit une quarantaine de convives autour d’un menu à 6 plats préparés et servis par les élèves de première Baccalauréat Professionnel et leurs professeurs, Barbet Julia et Biville Thierry.
L’animation a été assurée de main de maître par Donald MacKenzie, enfant de l’Isle d’Islay, ambassadeur de Whisky de qualité au sein de Dugas SAS et producteur de Flatnöse, blend whisky de l’île d’Islay.

Avec ses mots simples teintés de l’accent écossais mais d’une précision très professionnelle, d’un humour so scottish, le whisky a su être compris de tout le monde, et les particularités de chaque flacon ont pu être saisi par les mots avant d’être constaté par les sens.
En amuse bouche : Verrine de crémeux aux Châtaignes & graines de céréales accompagnée d’un whisky blend Flatnose de l’île d’Islay.
En 1ère entrée : Sifflet de boudin blanc en chapelure de noisettes sur lit de salade à l’huile de noisettes avec un whisky français tourbé de Meurthe et Moselle : Rozelieures
En 2ème entrée : Foie Gras, chutney aux pruneaux & éclats de maïs accordé avec Woodford double Oak, bourbon très parfumé avec un boisé intéressant.
Pour le plat : Magret de canard sauce aigre-douce, wok de légumes racines, le Japon est représenté par un Whisky du nom de Kirin, à l’eau de source du Mont Fuji
Avec le fromage, Chaource aux essences de truffes & pain aux algues, un Barelegs tourbé de l’île d’Islay
Et pour terminer : Brownie, crème citron vert & verveine, accompagné d’un Glengoyne cask strength (brut de fûts) poivré et fruité

En conclusion, les whisky peuvent, comme le vin, être accordés avec des plats, pour le plus grand bonheur de nos palais. Et si la teneur en alcool de ces produits vous fait peur, rien ne vous empêche de rajouter un peu d’eau, il ne perdront pas leurs goûts.
A écouter Donald MacKenzie, le whisky rassemble et peut être consommé à tout moment de la journée, en bonne compagnie. Il me semble que nous disons la même chose de quelques uns de nos produits français.
Cette soirée fut une réussite à tout point de vue.

Laissez votre réponse